Sébastien DAVID Vigneron

mercredi 19 février 2014

Je vous verrai surement à Bruxelles en fin du mois de mars

invitationAIVBLbruxelleMars2014

Participants la Levée de la Loire Bruxelles 2014

Posté par DAVIDSEB à 10:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


vendredi 3 janvier 2014

Quand sonne l'heure de la Terre

voici l'heure des voeux pour 2014. Je n'en ai qu'un seul: partage!

 

Partage en famille, entre amis, connaissances, mais toujours avec cette indicible envie de donner.

SEB-Hurluberlu-enfore-JPGhd-008BA1014-4

Je suppose que je ne serai pas le seul, après deux millésimes de haute volée, un petit retour à la normale serait des plus apprécié par la gente vigneronne. Même si j'aime Guy Cotten, j'ai une légère préférence pour des habits (du dimanche ou non) pour le coton, voir la laine (selon la saison).

L'hurmeur vagabonde de ce début d'année va nous faire voyager sans avoir à parcourir le monde. Ainsi pour les 30 jours à venir, un petit tour du monde est au programme avec de nombreuses dégustations ou je vous invite cordialement vous les professionnels, aficionados des vins ligériens.

Venez vous délecter au Grenier Saint Jean, au off de la Dive au café de la Promenade (Bourgueil), sur le salon des vins de Loire, mais aussi pour se mettre en jambe chez Martin au Nez en l'Air à Samoëns. Je ne serai pas en reste, avec visite dans le jura au programme, en Baie de Somme (merci le réveillon), Bruxelles fin mars, et tant d'autres à venir.

Le vigneron voyage, aime voyager, et voyagera aussi longtemps que ses rêves lui emboîteront ses pas.

grenier

invitationnfevrier2014-AIVBL

Posté par DAVIDSEB à 08:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 1 octobre 2013

Touche Pas A Mon Vigneron! quand la mobilisation marche...

Voici un mail reçu ce jour, et parfois il en faut peu pour être heureux:

Chers amis du vin,

C’est avec émotion que nous refermons désormais cette pétition. Après plusieurs mois de mobilisation, le gouvernement vient de retirer du « Plan gouvernemental de lutte contre la drogue et les conduites addictives 2013 – 2017 » la motion visant à interdire le droit d’expression des vignerons sur Internet et les réseaux sociaux.
Grâce à vous amateurs, vignerons et acteurs de la filière, nous avons réussi à faire passer notre message. Cette pétition n’a donc plus lieu d’être.
Comme le souligne la campagne « Ce qui va vraiment saouler les français » de Vin et Société dont nous soutenons l’action, il nous semble très important de rester mobilisés pour que les autres mesures envisagées ne soient pas mises en place.
En effet, des jurisprudences récentes ont condamné des journaux pour la mise en mot positive du vin. Il reste également la problématique des mentions sanitaires sur les bouteilles. Nous ne souhaitons pas que les vignerons soient ramenés à des « dealers de vin ».
Véritables acteurs de la promotion, de la culture et de l’économie de notre pays, nous aimerions que le vin puisse prendre toute sa dimension au sein des discussions à venir.
C’est pourquoi la page Facebook ainsi que le compte Twitter de TPAMV continueront d’exister, et reporterons toute l’actualité concernant les mesures envisagées par le gouvernement.
Nous vous remercions de bien vouloir soutenir encore TPAMV au travers de ces médias.
Un grand merci encore à vous tous qui avez su nous apporter l’énergie nécessaire au soutien de ce breuvage magique que nous aimons tant.
Amicalement,

Le collectif Touche Pas A Mon Vigneron

Pour Facebook: https://www.facebook.com/TouchePasAMonVigneron
Pour Twitter: @TPAMV

Posté par DAVIDSEB à 21:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 20 septembre 2013

Ils sont déjà arrivés...

IMG_5421

Les beaux jours sont de retour comme chaque année lors de la Bourgueillothérapie. Il est temps de se protéger les yeux du soleil pour enfin découvrir les oeuvres de mes deux premiers artistes arrivés sur site: 

Emmanuelle Blin

et

Fabrice Wagner

IMG_5422

 

Deux univers différents mais deux expressions remarquables d'une vie résolument cachée derrières des lunettes de soleil.

Posté par DAVIDSEB à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]



samedi 14 septembre 2013

Plus qu'une semaine,

Document Aperçu non enregistré

Document Aperçu non enregistré

ça y est, le compte à rebour est commencé, samedi prochain commence la Bourgueillothérapie 2013, avec son cortège de nouveautés cette année encore. Comme vous pouvez le voir sur le flyer, on débute samedi avec un après midi dégustation au Domaine et tous les millèsimes seront ouverts ce jour là de 1999 à 2012. Les amoureux de verticales seront les bienvenus.

Mais je dirai quoi de plus normal, car en effet j'ai l'immense plaisir de recevoir 5 artistes et pas des moindres:

Pascal Ken www.pascalken.com (gagnant 2012 à qui revient la superbe affiche de cette année)
Christophe Mariot christophemariot.jimdo.com/ (l'écorché vif au coeur tendre)
Fabrice Wagner www.cailloubleu.com (éditeur sur Bruxelles, il pressera un livre dimanche en direct sous les halles de Bourgueil)
Emmanuelle Blin www.emmanuelleblin.fr.sitew.com (the "Artist", pas de noir et blanc, mais des lumières époustouflantes)
Thibaut Lambert http://thibautlambert.blogspot.fr/ (l'objet à lui tout seul du 9ème art: la Bande Dessinnée)

et petit rajout de dernière minute, un ami de longue date, Jean Luc Marteau (la touche poétique).

Attention, ici se rejoignent d'ancien gagnant des éditions précédentes, des passionnés d'Art et de Vin.

 

De plus vous pourrez dégustez les Montlouis de Lise et Bertrand JOUSSET (le plus grand vigneron de Loire, enfin toujours plus grand que moi, et la y'a pas de mal, du haute de mes 1,68m)

 

Les enfants pourrant participer à l'événement en dessinant sur des Cartons de Bibs, et créer le mur des Z'arts (une bouteille de raisin à chaque participant, car ici comme avec Jacques MArtin, il n'y a que des gagnants).

 

Bon vous me direz quoi de plus banal....


Et bien cette année petite surprise, un jury exceptionnel:

- toujours au rendez vous (pas forcement complésent avec ma "bio" paroisse) David Cobbold (journaliste, chroniqueur en vins)

- le plus flashi des porteurs britannique de chemises à motif Jim Budd (journaliste, chroniqueur en vins)

- et c'est là que ça monte : Benoit Rey (écrivain)

- notre Jean Jacques Martin Nationnal

- Mme Gallot, la belgo attitude

- et Christophe Alix (journaliste à Libération)

- sans compter Sébastien Demorand (critique gastronomique de l'émission de TF1 Masterchef).

 

Mais tout cela ne peut compter sans l'unique et essentielle présence, pour l'association que nous soutenons cette année l'Afsrt,

 

c'est à dire vous

 

Posté par DAVIDSEB à 09:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 31 août 2013

Bourgueillothérapie 2013

Posté par DAVIDSEB à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 18 juin 2013

Etre tout simplement simple...

Il y a des jours comme cela où la cocotte minute doit laisser siffler la soupape. Je suis du genre à toujours voir la bouteille à moitié pleine, mais c’est une accumulation de petites choses qui font les plus grandes explosions.

Bien sur la grêle (moins dévastatrice qu’à Vouvray hier matin) ça arrive, c’est malheureusement ça l’agriculture (des accidents climatiques quasi irréversibles), mais ça fout tout le monde en rogne de ne rien y pouvoir faire. Finalement on relativise en pensant fort à Bubugne, Vincent Carême et les autres…

En fait ce n’est pas le travail qui use dans ces moments là, c’est plutôt l’accumulation de stress. Pour tout dire, je n’ai pas écrit depuis longtemps par manque de temps c’est certain, mais surtout par ras de bol. Toute l’année on essaye de faire 110, 120, 130% de notre possible. Avancer, foncer (pas dans le mur) jusqu’à atteindre l’épuisement physique mais surtout moral.

2012 a été l’année de la Loose, alors pour que 2013 ne soit pas l’année de la B… j’ai pris comme résolution de n’échanger que du positivisme avec des personnes en phase ascendante psychologiquement avec ma pomme.

Ainsi pas de dégustations proposées pour les journaleux (journalistes, bloggeurs, sommeliers, etc…) sans que je ne sois présent avec eux. Tout le monde parle de signer le manifeste touche pas à mon vigneron https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/sauvons-le-droit-d-expression-de-nos-vignerons mais combien prennent le temps de réfléchir sur ce qu’est la vie vigneronne.

La critique est facile, l’art est difficile.

Il faut sans cesse remettre l’ouvrage sur le métier. Trop facile ces critiques « un peu trop simplistes ». Simpliste comme la dernière critique d’un « sommelier du web » sur un de mes vins. Dans la verve c’est un peu bien court jeune homme (comme dirait Cyrano), simpliste je suis, mais simple j’aime être, simplissime j’adorerai devenir,  se voir manichéen n’apporte pas plus que de l’être. Et c’est bien dans la simplicité que j’aime à me retrouver. Mare des costar cravates, et dans ce sens je resterai plutôt sommaire, rudimentaire voir superficiel pour ne pas tourner grossier. C’est aussi dans ce sens que je ne m’y retrouve plus dans tous ces « dégustateurs » prolixes, professionnels, mais qui ne sont pas faiseurs de rêve comme ils voudraient bien se l’entendre dire.

En effet, on entend souvent dans les discussions de brèves de comptoir qu’il y a en France 60 millions de sélectionneurs pour l’équipe de France de Football, combien « d’écrivains» enfin « d’écrits-vins » ont pris une année pour faire un cycle végétatif viticole complet ?

L’Art et la Manière, c’est bien peu que d’écrire en ce sens, mais pour les vins, c’est bien l’Art et la Matière qu’il faut considérer. Reflet de notre état d’esprit, gare à ceux qui suivent la mode (elle n’est qu’un éternel recommencement). Donner un sens à sa vie, c’est aussi donner un sens à son vin. Le partage, la communauté, l’envie de régaler son prochain fait partie intégrante de la « vie-gneronne ». Faire des bêtes de concours, ne régale et ne rassasie que l’esprit de celui qui les propose. L’au nanisme est  surement un défoulement personnel, mais l’échange nourrit bien plus. Ainsi donc le partage, la rencontre sont les véritables mamelles de la viticulture française. Il ne reste plus qu’une chose importante dans ces moments précis, être congruent. Dire ce que l’on fait, et surtout faire ce que l’on dit. Et tout simplement rester naturel.

Posté par DAVIDSEB à 17:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]

mercredi 29 mai 2013

4 ème salon des vins d'ici ce weekend à Bourgueil

 

cette fois ci sous les halles de Bourgueil venez découvrir plus de 80 vignerons de Loire et ainsi déguster une gamme complète de vins en accord avec leur nature...

 

Posté par DAVIDSEB à 13:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 6 avril 2013

Intoxication élémentaire, le poid du silence (tiré du Monde.fr)

Vin et pesticides, la loi du silence

M le magazine du Monde |05.04.2013 à 11h06JP Géné

 CETTE SEMAINE DÉBUTE DANS LE BORDELAIS le marathon des dégustations en primeur du millésime 2012. Ils seront des centaines à défiler dans les châteaux, les uns en minibus pour un "tasting" de groupe, les autres en limousines pour une dégustation privée, c'est selon le statut et le pouvoir d'achat. Pour les nouveau-nés, rappelons-en le principe : les propriétaires soumettent les vins de la vendange précédente aux fins palais des experts, courtiers ou négociants, et les proposent au prix qu'ils estiment juste selon la qualité et la conjoncture. Le vin n'est pas "fini" et ne sera disponible que deux ans plus tard mais le château assure ainsi sa trésorerie et l'acheteur parie - à tarif préférentiel - sur la qualité et la valeur futures du flacon. D'où l'importance de la dégustation "en primeur", pour jauger le plaisir ou supputer le profit à venir. Parmi les tanins subtils et prometteurs, les arômes de pruneaux, de toast, d'épices, de vanille ou de vieux cartable en cuir de Cordoue - que ne manqueront pas d'identifier ces dégustateurs émérites -, combien vont déceler des notes de cyprodinil, d'iprodione, d'azoxystrobin, de procymidone ou de pyriméthanil ? Aucun, bien sûr ! Parce que les pesticides ne figurent pas au protocole officiel de la dégustation et que ces molécules phytosanitaires ne sont détectables qu'en laboratoire. Mais elles y sont.

Comment pourrait-il en être autrement en France, premier utilisateur européen de pesticides (62 700 tonnes en 2011), où la vigne occupe 3,7 % de la surface agricole utile et consomme 20 % des pesticides. Les chiffres sont têtus. En dépit des plans de réduction de 50 % de l'utilisation des produits phytosanitaires à moyen terme, celle-ci a progressé dans l'agriculture de 2,6 % entre 2008 et 2010 et de 2,7 % entre 2010 et 2011, selon le laboratoire Excell, fondé par Pascal Chatonnet, oenologue et gérant de plusieurs vignobles familiaux à Pomerol et Saint-Emilion. Lors d'une conférence en février dernier à Bordeaux, Excell a révélé les résultats d'analyses sur 300 vins d'Aquitaine et de la vallée du Rhône (2007 et 2008), dans lesquels le labo a recherché 50 matières actives. Seulement 10 % des échantillons (principalement bios) ne contenaient aucun pesticide. Les 90 % restants en hébergeaient au moins un - souvent un fongicide - et jusqu'à neuf différents dans un seul vin.

Tous les taux donnés par Excell sont bien en dessous des LMR, les fameuses "limites maximales de résidus", en deçà desquelles il n'y a pas danger pour la santé, à en croire ceux qui les fixent. Seul problème, il n'existe pas de LMR pour le vin, la référence étant celle des raisins de cuves qui, de l'avis général, n'est pas pertinente parce que trop élevée. Si les études sur la présence de pesticides dans les fruits et légumes, le lait ou l'eau sont courantes, elles sont rares et confidentielles pour le vin (Etude PAN 2008, Que Choisir 2011, 60 Millions de Consommateurs 2012). Toutes aboutissent pourtant au même résultat et révèlent des traces de pesticides dans la plupart des vins, sauf les bios, même si certains sont parfois contaminés par le voisinage. En l'absence de LMR crédible, le consommateur comme le producteur restent dans le flou. Le vignoble a certes pris conscience des effets de la pollution chimique sur les sols, la vigne et les raisins mais celle-ci semble s'arrêter à l'entrée de la cave, tel le nuage de Tchernobyl au-dessus des Vosges. En devenant vin, le jus de la vigne, par la magie du chai, gagne une immunité tacite en recherche phytosanitaire. S'y livrer et publier les résultats passent pour une agression contre "la filière déjà attaquée de toutes parts". Donc motus et bouche cousue.

Ce silence sera un jour brisé car l'exception vineuse en matière de LMR est appelée à disparaître. Depuis 2008, celles-ci sont fixées au niveau européen et s'appliquent déjà à plus de 300 produits frais ou transformés. Le merlot et la syrah ne pourront y échapper éternellement, or fixer le niveau maximum de résidus tolérables dans la bouteille revient à reconnaître - de facto - leur existence. Pascal Chatonnet et son labo ont anticipé cette issue inéluctable et proposent un service nouveau, "+ Nature by Excell", qui à partir de ses propres LMR fixées unilatéralement permettrait de réduire l'usage des pesticides et d'introduire des pratiques alternatives dans le traitement de la vigne. En attendant, la meilleure solution reste de consommer des vins bios.

 jpgene.cook@gmail.com

JP Géné

Posté par DAVIDSEB à 09:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »